Print this page

FRE 1612H-S
Satire et parole libre dans la littérature des XVIe et XVII e siècles – jeudi 2-4

Instructor:

Grégoire Holtz

Location:

Odette Hall

Room:

Room 201

Description:

Il s’agira d’étudier la question de la satire comme stratégie d’écriture essentielle dans la littérature de la Renaissance et de l’âge classique. Volontiers pratiquée par les humanistes (Érasme ou Rabelais visant les scolastiques), la satire devient un mode d’expression privilégié sous la monarchie absolue : ce succès non démenti tient peut-être au fait que la satire occupe une place particulière, tolérée parce qu’a priori inoffensive, se révélant à l’examen plus subversive qu’il n’y paraît. Mieux, la satire est une arme particulièrement goûtée des gens de lettres car elle est un masque derrière lequel ils peuvent avancer une critique du pouvoir et de différents types d’autorité. La satire s’articule ainsi à une forme de parole libre, en tant qu’écriture hétérodoxe et parfois libertine (Théophile de Viau, Cyrano de Bergerac), inscrivant une dissidence plus ou moins discrète au cœur même de l’opinion commune, en réussissant à contourner la censure. Si la satire crypte une parole libre, il faudra se demander jusqu’où les autorités acceptent cette forme de critique ? Par quelles ruses de la rhétorique, par quels effets de polyphonie, une vérité blessante a-t-elle pu être subtilement affirmée ?

 

Thème : ce séminaire abordera la question du fonctionnement de la satire pour tous ceux qui s’intéressent aux liens entre dissidence et littérature ainsi qu’aux relations entre écriture comique et critique idéologique.

Méthode : ce séminaire permettra d’étudier la rhétorique de la satire sous forme d’extraits, à la lumière des écrits politiques modernes sur la dissidence (de Léo Strauss à Jean-Pierre Cavaillé).

Champs disciplinaires : l’étude de la satire sera l’occasion de confronter l’étude des formes littéraires avec l’histoire des idées, et plus précisément avec l’histoire de la censure et de la liberté d’expression.

Mots clés : comique, décentrement, dissidence, humanisme, ironie, libertinage, obscénité, polyphonie, récits de voyage, relativisme, rhétorique, satire, scepticisme.

Bibliographie :

* Littérature primaire : extraits des œuvres d’Érasme, Rabelais, Bonaventure des Périers, Mathurin Régnier, Théophile de Viau, Cyrano de Bergerac, La Bruyère.

* Littérature secondaire : Lucien Febvre (Le problème de l’incroyance au XVIe siècle : la religion de Rabelais), Daniel Ménager (La Renaissance et le rire), Michel Jeanneret (Éros rebelle. Littérature et dissidence à l’âge classique), Jean-Pierre Cavaillé (Dis/simulations… littérature, morale et politique au XVIIe siècle), Isabelle Moreau (« Guérir du sot ». Les

stratégies d’écriture des libertins à l’âge classique).

 

Travaux requis : participation au séminaire (10 %), discussion d’un article critique lors de la deuxième semaine de cours (10 %) exposé oral (30 %), essai écrit (50 %).

 

This course is found in the following categories:

 

August
Août
2017

< Prev Next >
SMTWTFS
DLMMJVS
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Revue Arborescences

Considérant que rien de ce qui touche la langue française ne lui est étranger, la revue Arborescences se veut un espace de réflexion sur les enjeux actuels des études françaises aussi bien en littérature, en linguistique qu’en didactique.

History of the Department

French Studies at the University of Toronto 1853-1993